IJ’INFO 2

ijinfo numero 2 page 1

Sortie du second numéro de notre journal IJ’INFO.

A la demande de Monsieur et Madame BENKADDOUR, les gérants du Proxi, et de Monsieur BERTRAND, assureur, nous souhaitons apporter quelques précisions concernant notre article « PATRIMOINE A LIQUIDER » de notre IJ’INFO N°2.

Malgré notre opposition à la vente du patrimoine communal, nous sommes satisfait du choix des futurs propriétaires de maintenir ouverte l’épicerie du village et nous vous invitons à découvrir et profiter de cette supérette comme de tous les autres commerces jouyssiens afin de maintenir l’économie locale.  

Aussi, suite au transfert du Portefeuille d’Assurance de Monsieur BERTRAND à Coulommiers, nous sommes heureux de découvrir que cet établissement ne fermera pas et sera désormais tenu par une association d’aide à la personne.

Si l’ambiguité de l’article leur a porté préjudice, nous en sommes désolés et leur demandons de bien vouloir accepter nos d’excuses.

L’équipe d’Initiatives Jouyssiennes

Télécharger la version PDF.

 

ijinfo numero 2 page 1

 

ijinfo numero 2 page 2

 ijinfo numero 2 page 3

 ijinfo numero 2 page 4

 

Les éoliennes dans le paysage jouyssien

Le contexte

Samedi 13 février 2016 à 14H, s’est déroulée la première rencontre citoyenne de l’association. Il ne s’agissait pas de faire une réunion publique, mais de rassembler les membres de l’association et quelques invités pour échanger sur un sujet qui va prochainement devenir l’actualité de notre village. Nous avons choisi cette forme, car d’une part nous ne souhaitons pas nous substituer à la Mairie, à qui nous laissons le soin (nous l’avons demandé à Monsieur le Maire) d’organiser une réunion publique d’information, et d’autre part s’agissant d’une première et afin que le débat reste serein, notre association naissante n’a pas souhaité pour l’instant risquer de reproduire l’ambiance peu productive des réunions publiques des élections municipales.

C’est donc autour du projet éolien présenté en conseil municipal il y a quelques semaines, qu’une douzaine de membres et d’invités se sont retrouvés.

Tout d’abord, nos élus nous ont fait part des informations qu’ils ont eu en commission et en conseil municipal sur le projet de « Global Wind Power » avec une partie financière, une partie technique et un descriptif de la zone d’implantation qui concerne notre commune.

Le projet

Point Financier :

estimation retombés

abréviations

Source Global Wind Power

Point Technique:

Pour chaque éolienne implantée, il faut prévoir une parcelle de 2500m² (≈ 7.000€/an à la location). Les éoliennes doivent être éloignées entre elles d’une distance de 4 à 7 diamètres de pales. Les éoliennes prévues par l’étude auront pour hauteur 80m de mât et 40m de pale.

Une éolienne a une durée de vie de 15 à 20 ans, sachant qu’elle fonctionne 25% du temps en moyenne.

La loi prévoit une distance d’éloignement des habitations de 500m au minimum.

A partir de la délibération du Conseil Municipal, il faut compter :

– 6 mois de prospection foncière

– 15 à 18 mois d’étude de faisabilité (analyse aviation civile, militaire et impact écologique)

– 4 mois pour le dépôt du dossier d’acceptation auprès de l’Etat

– 6 à 12 mois d’enquête publique

– 3 mois d’enquête et de validation de l’autorité préfectorale

– 12 à 24 mois de recours (Tribunal Administratif, Cour d’Appel, …)

Zone de l’étude :

 

La zone de l’étude pour la commune de Jouy-sur-Morin s’étend :

– du bas de Champcormolin et de Pinebart au Nord

– la Croix du Jariel à l’Est,

– la RD204 au Sud

– l’Est de Breuil à l’Ouest

La zone est couverte de bois (le Grand Champ) et de terres agricoles.

La zone d’étude pour la commune de Saint-Remy-de-la-Vanne s’étend pour la première zone :

– du Sud de Saint-Léger au Nord,

– de l’Ouest de Champcormolin à l’Est,

– du Nord de Breuil au Sud,

– de l’Est de Launoy-Beaufort et Lettrée à l’Ouest.

La seconde zone se situe entre Rebais au Nord, Montmogis au Sud, Lettrée à l’Est et Saint-Siméon à l’Ouest.

Le débat

Les réactions n’ont pas tardé et chacun a participé au débat en faisant part de son expérience (un proche ayant travaillé sur l’implantation d’un champ éolien), de ses craintes (impact écologique sur le couloir migratoire et sur l’esthétique de notre village), de son point de vue sur les faibles retombées économiques pour notre commune (faibles par rapport au préjudice) ou encore sur le fait que la transition énergétique nécessaire de la France passe par ce type de projet.

Les échanges ont été riches et courtois. Après une heure et demie de discussion, nous avons conclu par un tour de table afin que chacun puisse dire s’il est plutôt pour ou contre cette implantation d’éolienne.

La conclusion est assez claire : les pour se regroupent autour de deux arguments, si cela ne se fait pas ici mais sur une commune voisine nous auront les nuisances sans aucun avantage, et l’implantation d’éoliennes est « dans l’air du temps ». Les contres regroupent ceux qui estiment que les nuisances sont beaucoup trop importantes, ceux qui estiment que les retombées économiques sont trop aléatoires et ceux qui trouve l’impact écologique trop important.

Bien entendu, en trame de fond, le sujet est plus large et nous avons évoqué le problème de la transition énergétique.

Cette première rencontre semble avoir satisfait les attentes de tous. Elle a permis de poser une réflexion collective suffisamment tôt pour aborder le sujet sereinement.

 

{jcomments on}

Lettre ouverte – Projet implantation d’éoliennes

{jviewerjs images/PDF/Courrier_Maire_Eolienne.pdf; width=100%; height=200px; fullscreen=1; %s}

Monsieur le Maire,

Lors du conseil municipal du 22 décembre 2015, vous avez évoqué publiquement, lors des questions diverses, le projet de la société « Global Wind Power » d’implanter des éoliennes sur le territoire, notamment à Saint-Remy-la-Vanne et Jouy-sur-Morin. Vous aviez convié l’ensemble des conseillers municipaux à assister avec vous à la rencontre programmée avec la société à l’origine du programme.

 

Cet entretien a eu lieu en mairie, le 6 janvier 2016 en présence de conseiller de la majorité, de l’opposition et de vous-même ainsi qu’une représentante de la société « Global Wind Power ». Elle nous a présenté le projet d’implantation de 4 à 6 éoliennes sur le Nord de la commune, dans un projet de plus grande envergure en lien avec la commune de Saint-Remy-la-Vanne. Je vous ai alors averti du rejet probable par une partie de la population, si elle n’est pas informée et intégrée dans le projet. Nous avions alors convenu de la nécessité d’organiser une réunion publique à la mi-février avant la réunion du conseil municipal qui devra délibérer sur cette étude.

Nous avons organisé, dans le cadre de notre association, une réunion sur ce sujet. Je vous confirme l’inquiétude de la population à propos d’un tel projet, en raison du manque d’informations.

Nous n’avons pas été, à ce jour, conviés à une réunion publique comme prévu, ou appeler à délibérer sur la proposition de « Global Wind Power ». Pouvez-vous me confirmer votre intention de saisir l’avis de la population sur cet important projet.

Recevez, Monsieur le Maire, l’assurance de ma meilleure considération.

Michael ROUSSEAU

Conseiller Municipal de Jouy-sur-Morin
Président d’Initiatives Jouyssiennes

{jcomments on}

Nos bonnes idées peuvent être reprises

Lors de la campagne des dernières élections municipales, nous avons fait des propositions sur des sujets qui semblaient aux jouyssiens délaissés par nos élus, telles la sécurité devant l’école du Champlat et la restauration scolaire. Depuis que les commissions municipales ont repris leurs activités, nous avons relancé ces sujets et nous devons constater avec bonheur que ces deux-là sont repris dans les travaux de la nouvelle municipalité.

Depuis plusieurs décennies, la sécurité devant le Champlat est un sujet de conflit entre la municipalité et les parents d’élèves. Pourtant mis à part une zone 30, rien n’oblige les automobilistes à ralentir. Lors de la campagne, nous avons mis en évidence que des solutions existent contrairement à ce qui était répondu aux parents par les anciennes équipes municipales. Aujourd’hui ce sujet est débattu en commission et nous espérons enfin qu’un dispositif adapté améliore la sécurité de nos enfants. La forme ne sera probablement pas celle que nous proposons : un coussin berlinois facile de pose, peu couteux et n’impactant pas le passage des cars et des camions, mais ce sujet n’était encore jamais arrivé aussi haut dans le débat municipal.

Concernant la restauration scolaire, nous proposons de renégocier le contrat actuel qui est confié depuis trop longtemps à la même société de restauration collective. L’objectif étant de revoir à la hausse les prestations. Des problèmes de qualité ont déjà été observés et une ouverture à la concurrence est inévitable. Cette proposition vient d’être reprise dans les objectifs de la nouvelle municipalité et un appel d’offre a été lancé.

Gageons que nos propositions, tant décriées pendant la campagne, continuent à inspirer l’ensemble des élus de Jouy-sur-Morin.

 

{jcomments on}

Implication de certains élus

Lors de la seconde réunion du conseil municipal après l’élection du maire et des adjoints, qui votait les représentants auprès des organismes extérieurs et les membres des commissions municipales, nous pouvions déjà constater que certains nouveaux élus montraient des réticences à s’impliquer. Nous aurions pu espérer que fraichement élus, nos conseillers municipaux auraient souhaité montrer aux jouyssiens qu’ils avaient fait le bon choix. Pourtant, alors que nous pensions que la majorité aurait du mal à accepter que nous, opposition, représentions la commune dans des organismes extérieurs, il n’en fut rien. Il y avait 35 postes de représentants à pourvoir, nos 3 élus en ont obtenu 1 sur 5. Là où le bât blesse, c’est que 4 membres du conseil n’ont aucune représentation…

Alors comment expliquer qu’aucun élu de la majorité ne se soit « dévoué » pour représenter la commune auprès du syndicat de télévision ? Visiblement nos élus ne font pas partie des jouyssiens qui ont des problèmes de réception hertzienne. Ils n’ont peut-être pas perçu que notre village étant dans une vallée, le relais de Beauchien permet à beaucoup d’habitants de la commune de recevoir la télévision.

Nous en arrivons à cette situation paradoxale : un syndicat qui gère une installation localisée sur notre commune, offrant à nos administrés un service, qui, à ce jour, n’a plus de représentant jouyssien !

 

{jcomments on}

Une augmentation qui n’augure rien de bon

Deux jours avant le réveillon de Noël, le conseil municipal a délibéré sur le prix de location de la salle communale ainsi que sur les concessions des dernières résidences de nos disparus. La majorité municipale a estimé que notre foyer n’était pas loué assez cher. Ce dernier se dégrade année après année sans aucun, ou presque, investissement. Ce lieu aux murs saumon qui s’écaillent, sert pourtant au rassemblement de tous les jouyssiens à chaque élection, cérémonie et événement associatif. Si par bonheur vous arrivez à trouver un week-end disponible et pas encore réservé par une association de la commune … Il vous en coûtera maintenant plus cher à la location. Dans la foulée, le tarif des concessions du cimetière est augmenté de 5% (passage de 500€ à 525€ pour 50 ans). Les élus de l’opposition ont tous voté contre ces augmentations injustifiées et difficilement compréhensibles.

Heureusement nos voix ont permis d’augmenter de 2€ la prime de naissance après une longue bataille avec le maire adjoint chargé des finances. Après le vote, 9 voix contre 9, la balle au centre, mais le maire fait pencher la balance en faveur de l’augmentation. Beaucoup d’énergie pour si peu…

L’année dernière, lors du premier vote du budget, une augmentation des impôts locaux de 10% avait été soumise au conseil municipal qui l’avait alors rejeté. Après ces augmentations farfelues de fin d’année, quand sera-t-il en 2016 ? Suite au prochain épisode …

 

{jcomments on}

Voeux ou meeting ?

Il y a quelques années, la réception des vœux du Maire de Jouy-sur-Morin était un petit rassemblement convivial où les jouyssiens qui avaient participé à l’animation de la commune étaient mis à l’honneur. Ce rassemblement était à l’image de la population, amicale, simple, bon enfant, et surtout non pollué par la politique politicienne qui encombre le débat national. La population et la commune étaient plus mises en valeur que les élus.
Depuis les élections régionales et la prise de partie de notre Maire Luc Neyrinck pour la liste de « Les Républicains », nous sentons que la neutralité de la vie politique locale est mise à mal.
Samedi soir lors du premier rassemblement citoyen de l’année sur notre commune, c’est sur une estrade et non plus au sein de ses administrés que notre premier élu à fait son discourt. Et il était bien encadré puisque étaient présents Anne Chain-Larché (Maire de « Saint Denis les Rebais », Présidente de la communauté de communes de « La Brie des Morin », Sénatrice et fraichement élu comme Vice-présidente du conseil régional d’Île-de-France), Yves Jaunaux (Maire de « La Ferté Gaucher », vice-président de la communauté de communes de « Cœur de Brie », Conseiller Départemental) et Christian Jacob (député Maire de « Provins », président du groupe « Les Républicains » à l’assemblée nationale et Président de la Communauté de communes du Provinois). Tous ont eu leur quart d’heure de parole où ils ont pu se réjouir des mandats obtenus ou gardés dans l’année, critiquer le gouvernement et critiquer ceux qui étaient à leur place départementale et régionale avant les dernières élections. Nous avons aussi eu des épisodes sarcastiques sur ceux qui se sont fait battre lors des dernières municipales ainsi qu’une partie sur l’arrivée des migrants sur la commune. Ce dernier point étant encore une fois l’occasion de parler d’eux en proférant des « ces gens-là… » et de critiquer les institutions qui les ont mis sur notre commune aussi vite et sans communication. Pourtant c’était l’occasion d’apaiser la population, il n’a pas jugé utile d’avoir un petit mot pour ces jeunes gens qui sont déracinés et qui se comportent mieux que bien des français à l’étranger. Il aurait pu par exemple aussi leur souhaiter comme à toute la population, une bonne année et une prompte amélioration de leur situation. Il aurait pu un peu les considérer comme des jouyssiens, puisqu’ils vivent à Jouy-sur-Morin, joue au football sur notre terrain avec les jeunes jouyssiens et ils participent (même avec leur faibles moyens) à faire fonctionner les commerçants jouyssiens.
Nous ne pouvons rien contre l’arrogance des vainqueurs. Après tout ils ont gagné, ils ont bien le droit d’en être content. Mais est-il normale que les vœux du Maire de notre petite commune qui n’a jamais eu de Maire bénéficiant d’une investiture politique deviennent un meeting de « Les Républicains » ?
Alors que ce rendez-vous devrait unir les jouyssiens, il devient clivant.
L’idée que notre village reste un peu celui des irréductibles qui ne cèdent pas contre les « grands » me plaisait bien. Nous savions que cela arriverait un jour, mais j’avoue que ces vœux 2016 à Jouy-sur-Morin m’ont laissé un mauvais arrière-goût. Dommage, les petits fours étaient excellents…

{jcomments on}

Encourager les associations… mais pas trop quand même…

Comme beaucoup d’associations qui se créent, nous avons demandé à domicilier « Initiatives Jouyssiennes » en Mairie de Jouy sur Morin. Ceci est une demande simple et classique qui facilite la continuité de l’association dans le temps et au gré des changements de bureau. Dans notre cas, le but de l’association étant la vie de la commune, cet attachement à la Mairie n’en aurait que plus de sens.
Et bien « non »… Voici la réponse de notre Mairie quand à cette domiciliation.
Pourtant, le petit almanach municipal que les jouyssiens ont eu dans leur boite aux lettres avant les fêtes de fin d’année 2015, fait une grande place à cette tradition républicaine qui consiste au regroupement des citoyens en associations. Ceci semble être un encouragement à en créer. Il est vrai que le dynamisme local est très lié au tissu associatif qui mériterait d’être plus riche à Jouy-sur-Morin.
Il semble que l’objet de notre association ne rentre pas dans la politique de développement associatif de la Mairie !