Résultats 1er tour – Elections municipales partielles

Resultat_1ertour_20092015

A l’issue du premier tour des élections municipales et communautaires, nous connaissons dorénavant la composition du nouveau conseil municipal.

Nous constatons avec regret que ce scrutin n’a pas mobilisé les jouyssiens puisque seulement 50,00% des électeurs se sont déplacés aux urnes.
La liste « Ensemble pour réussir » (Luc Neyrinck) obtient 56,08% et la liste « Agir pour Jouy » (Jérôme GAUBERT) obtient 15,47% des voix.

Nous obtenons 28,45% des suffrages exprimés. Nos 3 conseillers municipaux élus sont : Michael ROUSSEAU, Valérie ENFRUIT et Yvan DEJARDIN. Michael ROUSSEAU est aussi élu au conseil communautaire de la communauté de communes de la Brie des Morin.

Nous souhaitons remercier vivement les électeurs qui ont choisi de nous faire confiance. Nos conseillers élus auront coeur à défendre le programme présenté pendant la campagne et à faire entendre la voix de ces habitants qui ne sont plus en accord avec la municipalité sortante et à venir.
Nous vous donnons rendez-vous dès ce vendredi 25 septembre 2015 à 18h30 pour le conseil municipal d’installation.

Resultat_1ertour_20092015

Elu_1ertour_20092015

Pourquoi revote-t-on ?

urne-604-564x261

De nombreux habitants se demandent pourquoi de nouvelles élections sont organisées fin septembre 2015 ? 

urne-604-564x261

En mai dernier, après des mois de tensions et de dissensions au sein de la majorité municipale ( voir plus bas), 11 conseillers municipaux ont présenté leurs démissions de leurs mandats. Ce n’est que fin juin, après quelques aller-retour administratifs que leurs démissions ont été validées par la préfecture de Seine-et-Marne. Ce sont ces 11 démissions, connues publiquement, qui vont déclencher de prochaines élections partielles. 

Que dit la loi ? 

Depuis 2015, les communes de 1000 habitants et plus dépendent du « scrutin de liste ». Plus aucun panachage, ni de liste incomplète n’est recevable lors des élections municipales. Aussi, Jouy-sur-Morin est dans ce cas. En cas de démission au sein du conseil, le système du « suivant de liste » est appliqué. C’est-à-dire que la liste « ensemble vers l’Avenir » ( Liste Luc NEYRINCK) ayant perdue 11 membres, les 2 derniers de la liste ( Christine DURAND et Amand Braud, NDLR) ont été appellés à devenir conseiller municipal. 

Il y a donc 6 non-démissionaires, 2 nouveaux élus sur la liste Ensemble vers l’Avenir et 2 conseillers de la liste Actifs pour notre Village (liste Valérie ENFRUIT). Soit un total de 10 conseillers, donc 9 postes vacants ( il y a 19 sièges au conseil municipal de Jouy-sur-Morin). 

L‘article L270 du code Electoral dit que si le conseil municipal a perdu le tiers de ses membres ( ici 7 sièges) après avoir exercé le système de suivant  de liste, alors le conseil municipal est renouvelé par les électeurs dans les 3 mois. 

Depuis le passage au scrutin de liste, c’est un renouvellement complet lors d’élections municipales partielles qui sera organisé par la sous-préfecture via un ordre de convocation des électeurs de la sous-préfète au minimum 15 jours francs avant le premier tour. ( Article L247 du code électoral). 

Concrètement, que va-t-il se passer ? 

Début septembre, sera affiché sur la mairie, l’ordre de convocation de la sous-préfecture aux électeurs de la commune de Jouy-sur-Morin pour des élections fin septembre. Les électeurs sont appelés à remplacer entièrement le conseil municipalc’est-à-dire les 18 conseillers et le maire. Si un second tour est organisé, les listes ayant obtenues plus de 10% au premier tour pourront de nouveau se présenter ou fusionner avec une autre liste.

Comment en est-on arrivé là ? 

Lors des élections municipales de 2014, le maire sortant Luc NEYRINCK a représenté une nouvelle liste avec quelques conseillers municipaux sortants ( notamment Jérôme GAUBERT,Frédérique MOREAU, …) contre la liste d’opposition menée par Valérie ENFRUIT. À ce moment précis de la campagne, de nombreux adjoints « sortants » n’ont pas souhaité renouveler leur engagement auprès du maire suite à de nombreux désaccords unanimes

La liste de Luc NEYRINCK a gagné la majorité lors des élections et tous les conseillers sortants ont obtenu un poste d’adjoint au maire. Au fil des réunions du conseil, le public présent sentait une certaine tension régner entre le maire et le reste du bureau municipal.

CM22012015

C’est au début de l’année que les jouyssiens ont été informés publiquement des dysfonctionnements au sein de la mairie par une réunion, avec comme unique ordre du jour  » dysfonctionnement au sein du conseil municipal ». Le public venu en nombre a pu assister à un règlement de compte houleux entre les conseillers et le maire.

S’en sont suivis des conseils dans une ambiance très tendue jusqu’au 10 avril où le budget n’a pas été adopté par la majorité des membres. C’est à bulletins secrets qu’ont choisi de s’exprimer les futurs membres démissionnaires, rejetant, une à une les délibérations du compte administratif, du budget de conseil et du budget d’assainissement. Cette décision ayant été prise relativement tard, la commune est à ce moment-là au bord de la mise sous tutelle

Le maire, sollicité à plusieurs reprises pour remettre sa démission, n’a jamais accepté de calmer les choses pour le bien de sa commune. Il a fini par être sollicité directement par la sous-préfecture pour résoudre le conflit et éviter la mise sous tutelle par la chambre régionale des comptes.

La dernière réunion du conseil municipal à ce jour date du 19 mai 2015, lors du vote ultime du budget de la commune sans les 10% d’augmentation de taxes prévues par M. le maire. Depuis, une partie des élus ont démissionné, le maire ne souhaite pas réunir le conseil restreint et a arrêté toutes dépenses. En effet, la commune n’a pas connu de fête de la Saint-Jean et de feux d’artifices du 14 juillet cette année, au grand désespoir des jouyssiens …

Un 14 juillet pas comme les autres

Monument aux morts - 14 juillet 2015 - Jouy-sur-Morin

Nous sommes mardi, il est 10h30 devant la mairie. Le cortége se prépare à prendre le chemin du monument aux morts de Jouy sur Morin.

Depuis un bon quart d’heure les citoyens jouyssiens s’amassent petit à petit en se saluant puis se regroupent par affinités. C’est l’occasion de revoir des personnes perdues de vue depuis quelques temps. Les occasions de rassembler les jouyssiens ne sont plus très nombreuses.

En cette période préélectorale, le climat politique local est tendu. Les listes se forment et les affinités d’hier ne sont pas nécessairement celles d’aujourd’hui. C’est d’ailleurs l’explosion de la majorité locale qui nous place dans une telle situation. Depuis plusieurs mois les habitants de Jouy-sur-Morin sont pris en otage par leurs élus. La majorité de 17 conseillers sur 19 sièges qui a gagné les élections d’il y a un peu plus d’un an en reconduisant l’ancien Maire dans ses fonctions, a explosé. Pourtant, ce mandat était prévu pour être la continuité logique du précédent. C’est en connaissance de cause que des jouyssiens ont suivi notre Maire sortant et ont profité de sa notoriété pour être quasiment certains d’être autour de la table des élus.

C’est donc avec étonnement que nous avons appris, après un an de mandat qu’une partie de notre majorité a souhaité faire partir Monsieur le Maire en refusant de voter son propre budget. Ces mutins de la majorité ont placé la commune à la limite de la mise sous tutelle préfectorale. Pour ne pas en arriver à une telle extrémité, le budget a fini par être voté, puis c’est la démission de 11 élus de la majorité qui plonge aujourd’hui notre village dans le chaos.

Depuis, Monsieur le Maire ne convoque plus de conseil municipal arguant que celui-ci ne peut plus travailler et ainsi rejetant la responsabilité de la situation sur les démissionnaires. Hors des élus n’ont pas démissionné, tant dans la majorité que dans l’opposition, et rien ne justifie l’immobilisme que nous subissons depuis plusieurs mois.

Nous voici pris en otage par un gouvernement local qui n’a pas su garder une aura suffisante pour gérer notre commune et des rebelles qui tentent un coup d’état.

Monument aux morts - 14 juillet 2015 - Jouy-sur-Morin

Il est 11H devant le monument aux morts. Un musicien de Jouy, fidèle des commémorations, entame une marseillaise à la trompette, il fait beau et le lâcher de pigeons est superbe. Nous pourrions croire que tout va bien, pourtant pendant la minute de silence, je remarque un fait étrange. Aucun des élus démissionnaires n’est présent. Dans mon esprit sans doute trop idéaliste, ces commémorations sont des moments de respiration de notre démocratie. Devant notre histoire et pour rendre hommage aux personnes qui ont œuvré pour notre liberté, il ne doit plus y avoir de rivalité. Pourtant, c’est bien d’un boycott qu’il s’agit. Tout ce petit monde va bientôt se retrouver dans des élections qui sont prévues à la mi-septembre. En attendant, les deux camps nés de cette explosion municipale, se font des blagues de maternelles. Entre les deux, il y a nous, les jouyssiens, qui leur avions fait confiance au point de leur donner 17 sièges sur les 19 que comporte notre conseil municipal. Qu’en ont-il fait ? Ils avaient tout pour réussir, des comptes propres et une place de choix dans notre communauté de communes dans laquelle nous sommes la plus importante en nombre d’habitants. Mais non, ils ont préféré se mutiner et plonger encore plus notre village dans l’immobilisme et la discorde. Tous ces gens ont-ils encore du respect pour les jouyssiens ? Depuis quinze ans que j’habite ici, j’entends dire qu’à Jouy c’est différent d’ailleurs. Qu’il y a toujours eu des affaires autour des élections et que les décisions sont toujours difficiles. Pourtant rien n’est inéluctable. Si nous voulons faire progresser notre commune, lui donner la place qu’elle mérite et la faire basculer dans le 21èmesiècle en respectant ce que sont les jouyssiens et ce qu’ils aiment de leur village, il faut changer. Arrêter de subir et prendre en main notre avenir. Nous ne pouvons plus garder des élus qui préfèrent se taquiner sur notre dos. Jouy-sur-Morin mérite mieux.

Il est 12H, le petit pot citoyen vient de se terminer, cela a été l’occasion d’échanger un peu avec tout le monde. Le sujet des élections a été mis entre parenthèses. Ce n’était ni le moment, ni l’endroit de faire campagne. Pourtant cette année ce n’était pas vraiment la fête nationale à Jouy-sur-Morin. Pas d’union pour célébrer notre nation, alors que ce sentiment est particulièrement nécessaire en ce moment. Pas de lampions, pas de bal, pas de feu d’artifice, pas de rondelle… Chacun se rejetant la responsabilité de ce déplorable état de fait.

Une conclusion s’impose, les personnes que nous, jouyssiens, avons élu il y a un peu plus d’un an pour faire vivre notre beau village ont passé plus de temps a se défier et se regarder le nombril qu’à défendre les intérêts de la population de Jouy. Cette commémoration du 14 juillet 2015 est et sera la seule « animation communale » de cet été. Elle a été pour moi un zoom mis sur la situation de notre commune, une mise en évidence des symptômes de sa maladie.

J’espère que nous saurons tous tirer enseignement de cette crise et qu’au mois de septembre, nous serons « tous jouyssiens ».

M.B.