Les éoliennes dans le paysage jouyssien

Le contexte

Samedi 13 février 2016 à 14H, s’est déroulée la première rencontre citoyenne de l’association. Il ne s’agissait pas de faire une réunion publique, mais de rassembler les membres de l’association et quelques invités pour échanger sur un sujet qui va prochainement devenir l’actualité de notre village. Nous avons choisi cette forme, car d’une part nous ne souhaitons pas nous substituer à la Mairie, à qui nous laissons le soin (nous l’avons demandé à Monsieur le Maire) d’organiser une réunion publique d’information, et d’autre part s’agissant d’une première et afin que le débat reste serein, notre association naissante n’a pas souhaité pour l’instant risquer de reproduire l’ambiance peu productive des réunions publiques des élections municipales.

C’est donc autour du projet éolien présenté en conseil municipal il y a quelques semaines, qu’une douzaine de membres et d’invités se sont retrouvés.

Tout d’abord, nos élus nous ont fait part des informations qu’ils ont eu en commission et en conseil municipal sur le projet de « Global Wind Power » avec une partie financière, une partie technique et un descriptif de la zone d’implantation qui concerne notre commune.

Le projet

Point Financier :

estimation retombés

abréviations

Source Global Wind Power

Point Technique:

Pour chaque éolienne implantée, il faut prévoir une parcelle de 2500m² (≈ 7.000€/an à la location). Les éoliennes doivent être éloignées entre elles d’une distance de 4 à 7 diamètres de pales. Les éoliennes prévues par l’étude auront pour hauteur 80m de mât et 40m de pale.

Une éolienne a une durée de vie de 15 à 20 ans, sachant qu’elle fonctionne 25% du temps en moyenne.

La loi prévoit une distance d’éloignement des habitations de 500m au minimum.

A partir de la délibération du Conseil Municipal, il faut compter :

– 6 mois de prospection foncière

– 15 à 18 mois d’étude de faisabilité (analyse aviation civile, militaire et impact écologique)

– 4 mois pour le dépôt du dossier d’acceptation auprès de l’Etat

– 6 à 12 mois d’enquête publique

– 3 mois d’enquête et de validation de l’autorité préfectorale

– 12 à 24 mois de recours (Tribunal Administratif, Cour d’Appel, …)

Zone de l’étude :

 

La zone de l’étude pour la commune de Jouy-sur-Morin s’étend :

– du bas de Champcormolin et de Pinebart au Nord

– la Croix du Jariel à l’Est,

– la RD204 au Sud

– l’Est de Breuil à l’Ouest

La zone est couverte de bois (le Grand Champ) et de terres agricoles.

La zone d’étude pour la commune de Saint-Remy-de-la-Vanne s’étend pour la première zone :

– du Sud de Saint-Léger au Nord,

– de l’Ouest de Champcormolin à l’Est,

– du Nord de Breuil au Sud,

– de l’Est de Launoy-Beaufort et Lettrée à l’Ouest.

La seconde zone se situe entre Rebais au Nord, Montmogis au Sud, Lettrée à l’Est et Saint-Siméon à l’Ouest.

Le débat

Les réactions n’ont pas tardé et chacun a participé au débat en faisant part de son expérience (un proche ayant travaillé sur l’implantation d’un champ éolien), de ses craintes (impact écologique sur le couloir migratoire et sur l’esthétique de notre village), de son point de vue sur les faibles retombées économiques pour notre commune (faibles par rapport au préjudice) ou encore sur le fait que la transition énergétique nécessaire de la France passe par ce type de projet.

Les échanges ont été riches et courtois. Après une heure et demie de discussion, nous avons conclu par un tour de table afin que chacun puisse dire s’il est plutôt pour ou contre cette implantation d’éolienne.

La conclusion est assez claire : les pour se regroupent autour de deux arguments, si cela ne se fait pas ici mais sur une commune voisine nous auront les nuisances sans aucun avantage, et l’implantation d’éoliennes est « dans l’air du temps ». Les contres regroupent ceux qui estiment que les nuisances sont beaucoup trop importantes, ceux qui estiment que les retombées économiques sont trop aléatoires et ceux qui trouve l’impact écologique trop important.

Bien entendu, en trame de fond, le sujet est plus large et nous avons évoqué le problème de la transition énergétique.

Cette première rencontre semble avoir satisfait les attentes de tous. Elle a permis de poser une réflexion collective suffisamment tôt pour aborder le sujet sereinement.

 

{jcomments on}